Une Barbie Ouvrière pour l'ONG Peuples Solidaires - Agence Relations d'Utilité Publique
1665
post-template-default,single,single-post,postid-1665,single-format-standard,ajax_updown_fade,page_not_loaded,, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,qode-title-hidden,qode-theme-ver-6.1,wpb-js-composer js-comp-ver-4.4.1.1,vc_responsive
image de Barbie ouvrière dans sa boite

24 Jan Une Barbie Ouvrière pour l’ONG Peuples Solidaires

Le client

Peuples Solidaires – Action Aid France
http://www.peuples-solidaires.org

Association loi 1901 et ONG de défense des droits humains, Peuples Solidaires se concentre sur les enjeux liés à la souveraineté alimentaire, la dignité au travail, le droits des femmes et la responsabilité sociale des entreprises. L’association est à la fois une fédération de dizaines de comités locaux et de membres individuels et mobilise près de 175 000 signataires. Elle est affiliée “ActionAid International” dont le siège est situé en Afrique du Sud. Son budget annuel est d’environ 1 million d’Euros.

La demande

Notre ONG défend les droits humains en France et partout dans le monde. Fin 2013, nous voulions sensibiliser l'opinion publique sur les mauvaises conditions de travail des usines Mattel en Chine et faire bouger le N° 1 mondial du jouet. Pour cela nous avons lancé une campagne intitulée « Barbie ouvrière » pour laquelle nous avions besoin d'un appui pour nous aider à médiatiser largement nos actions et notamment le témoignage d'un ouvrier chinois. Nous avions également besoin d'un dispositif web et réseaux sociaux adapté et performant.

Vincent Brossel
Directeur de Peuples Solidaires – ActionAId France

La mission

Pour cette mission, de octobre 2013 à janvier 2014, notre agence par l’intermédiaire de Pascale Hayter et Fabrice Berrahil, a accompagné l’ONG pour :

  • affiner et repositionner le concept créatif de sa campagne de communication;
  • élaborer une stratégie de déploiement de la campagne dans la presse et sur les réseaux sociaux;
  • imaginer un “storytelling” pour le personnage principal de la campagne.

Les résultats

Au final, il en est sorti une campagne décalée où une “Barbie ouvrière”, dotée d’une page de pétition (www.liberons-barbie.org) d’une page facebook, d’un compte twitter, d’un blog sur Tumblr et d’un compte sur pinterest, prend la parole sur les réseaux sociaux et dans la rue pour dénoncer les conditions de travail des travailleurs chinois et interpeller le grand public sur leur responsabilité de consommateurs-citoyens. A l’appui de ce storytelling et dans le cadre de la publication d’un rapport d’enquête et de la venue en France d’un représentant de travailleurs chinois, nous avons sollicité les médias par le biais d’actions presse (voir le communiqué). La presse écrite, audiovisuelle et web s’est très largement emparé du sujet.

Voir la page Scoop-it des retours presse et web de la mission

capture d'écran de la page scoop-it dédiée à l'action Barbie ouvrière